La contemplation de l'art en philosophie

contemplation de l'art

Publié le : 23 septembre 20154 mins de lecture

Définir l’art, ne va pas de soi et la philosophie ne sait pas ce qu’est l’art. Elle se préoccupe de la fonction de l’art. La branche s’occupant du Beau est appelée philosophie de l’art. Dans l’Antiquité, l’art visait à exprimer la Beauté et les conceptions philosophiques sont très différentes.

Qu’est-ce que l’art ? Voilà une interrogation universelle. A travers, l’Antiquité l’art visait à exprimer la Beauté. Cependant Platon se montrait déjà très sceptique vis-à-vis de cette conception car l’activité artistique imite le réel, et constitue en soi une illusion. Kant a cherché à fonder l’objectivité de l’art (“est beau ce qui plaît universellement sans concept“, Critique de la Faculté de Juger). Ainsi, la fonction de l’art était d’idéaliser le réel. Les philosophes modernes, notamment grâce à l’esthétique de Hegel, ont dissocié l’art du beau et lui ont attribué une fonction de miroir du monde. L’art ne doit être beau, mais plutôt authentique. Alors comment trouver une définition acceptable pour tous ? Étymologiquement parlé, l’art est un mot ancien qui a plusieurs sens. Problème : beaucoup d’entre eux sont à la fois inusités… et présents dans la langue. Arts mineurs, arts libéraux, art et métiers : toutes ces expressions conservent dans la langue des sens archaïques du terme. Quel rapport entre l’art d’aujourd’hui et les arts libéraux médiévaux ? Aucun au fond. Mais le concept d’art hérite de l’histoire du mot. Cette histoire peut être aidante, mais elle prête aussi des confusions. De plus, les innovations artistiques du XXe siècle rendent l’art plus difficile à définir… Aujourd’hui, deux sens différents sont généralement retenus : d’une part, l’art comme production dotée d’une valeur esthétique et d’autre part l’art comme technique. Les autres sens sont moins courants actuellement, mais il peut être intéressant de savoir qu’ils existent. En particulier le sens (1), sans lequel on ne comprendrait pas certaines oppositions (Art / Nature). Un dictionnaire d’esthétique et de philosophie de l’art peut aller jusqu’à répertorier une quinzaine de sens différents. Beaucoup sont anciens ou disparues, mais contribuent à l’état du terme « art » en français. L’idée de base est que l’art s’oppose à la nature, à ce qui est produit sans l’intervention de l’homme. Il correspond à tout ce qui n’aurait pas existé sans l’action de l’homme. Aujourd’hui, quand on évoque l’art on parle très souvent de beaux arts et c’est le sens esthétique qui devient dominant.

Plan du site