Qu’est-ce que l’art brut?

Qu’est-ce que l’art brut?

Quand on pense à la figure de «l’artiste», l’image qui vient souvent à l’esprit est celle d’un «artiste qui vit dans la misère», le génie qui a consacré toute sa vie à l’art et qui ne peut plus s’en passer créer. L’image est celle d’une personne avec des années de formation derrière lui, qui construit son art sur l’héritage des maîtres qui l’ont précédé. Il existe cependant un genre artistique qui remet sérieusement en question tout cela. 

«L’art brut [qui signifie littéralement« art brut »en français] était à l’origine considéré comme un art mineur parce qu’il était pratiqué par des individus qui n’étaient pas considérés comme des« artistes ». Aujourd’hui on l’appelle aussi «l’art spontané», pour souligner que ces artistes sont souvent autodidactes et expriment leur style sans limites autres que celles de leur imagination », précise Cédric. «La principale différence entre l’art brut et les autres formes d’art est que ce dernier n’est pas influencé par les tendances ou les marchés, mais est créé dans la solitude. Ces artistes ne sont pas «contaminés» par les règles académiques ou les besoins sociaux. Le résultat est donc un art spontané et original ».

Quels sont les personnages clés?

L’artiste français Jean Dubuffet a joué un rôle essentiel dans l’essor de l’Art Brut, non pas en créant et contribuant ses œuvres, mais en créant La Compagnie de l’Art Brut. Cette association était dédiée à la découverte, à la documentation et à l’exposition d’œuvres d’Art brut et a joué un rôle clé dans la définition et la diffusion du genre. Cet artiste a également inventé le terme «art brut» et a rassemblé des milliers d’œuvres qui sont encore exposées aujourd’hui à Lausanne, en Suisse. 

«Certains critiques d’art ou galeristes, comme Wilhelm Uhde, ont été des pionniers dans la défense et le soutien des œuvres d’Art brut dans leur galerie», poursuit Cédric. «Quant aux artistes« spontanés », on peut citer Séraphine« de Senlis »Louis: une serveuse française analphabète qui peint comme passe-temps. Un autre est Henri «Le Douanier» Rousseau: un douanier qui n’avait jamais voyagé et qui était souvent moqué par la critique, mais qui est aujourd’hui plébiscité pour ses peintures de jungles et de créatures mystérieuses. Les deux sont devenus très populaires après leur mort. Enfin, l’un des derniers grands artistes de “l’Art brut” fut Roger Chomeaux, dit “Chomo”, qui s’était installé au milieu de la forêt de Fontainebleau pour faire des sculptures avec des déchets ». 

Pourquoi l’Art brut est-il si populaire?

Beaucoup d’entre nous sont probablement liés au sentiment d’aliénation de la société moderne, il n’est donc pas étonnant que ces dernières années, l’Art brut se soit imposé comme un genre d’art à succès. «Bien que discrédité par le passé, cet art fait désormais son chemin dans les expositions les plus prestigieuses et les prix montent en flèche. Elle obtient enfin la reconnaissance qu’elle mérite », s’enthousiasme Cédric. “Les raisons d’apprécier cet art sont l’originalité, la fraîcheur et le charisme de ses créateurs, qui remettent en question le concept même d’artiste”.